Filles d'un temps nouveau sur les berges du Rhin face à l'Allemagne

Résumé

Hambourg, 1919. Tandis que l’Europe se relève avec peine de la guerre qui l’a ravagée, un vent d’espoir et de folle liberté souffle sur une nouvelle génération née avec le siècle. Issue de la bourgeoisie, la jeune Henny se destine à la carrière de sagefemme, aux côtés de Käthe, fervente militante communiste. Leur chemin croisera celui d’Ida, riche aristocrate qui dissimule son âme rebelle sous le vernis des conventions, et de Lina, farouchement libre et anticonformiste…
Rien ne les destinait à se rencontrer, et pourtant, les quatre jeunes femmes vont nouer une amitié indéfectible dans la folle ambiance des années 1920. Mais très vite, la joie des années d’après-guerre laisse place à la lente montée des années noires et leur amitié devra survivre à l’inexorable marche de l’Histoire.

Ma note

4/5

Un roman très riche qui demande de l'attention

Avant-dernier roman de la sélection du Prix Harper Collins Poche, je dois avouer que je craignais un peu Filles d’un temps nouveau. Les avis n’étaient pas tous positifs. Pour être tout à fait transparente, il me faisait si peur que je ne l’ai jamais débuté en grand format, alors qu’il m’attendait depuis 2021. Le prix était donc le coup de pied aux fesses qu’il me fallait pour l’en sortir. Afin de vraiment réussir à me plonger dedans, je l’ai débuté durant un long trajet de train, pour être certaine de réussir à y entrer sans être distraite. En effet, ce que les co-jurées lui reprochaient principalement était le nombre de personnages, je voulais ainsi anticiper cette problématique. Et dés le début, j’ai compris pourquoi ce point a éte soulevé de nombreuses fois ! Ils sont effectivement nombreux. 

"Toller avait raison : le monde était un asile d'aliénés."

La condition féminine en Allemagne entre deux guerres

Cela dit, je crois que c’est surtout la construction du roman qui rend la lecture plus complexe. Nous ne suivons pas vraiment des personnages clés, mais des familles entières. Ainsi, nous pouvons passer d’une amie à l’autre, puis au père de la première amie en un claquement de doigts. Pour ma part, je suis germanophone, je n’ai donc été dépaysée ni par les noms, ni par les lieux. Mais je comprends totalement la difficulté de s’y retrouver avec tous ces mots et termes à consonance allemande, dans le contexte du début du siècle dernier. Il est facile de s’y perdre ! Je pense qu’il faut avoir des bases en histoire allemande et en phonétique germanique pour le lire avec aisance. Ou alors une vraie curiosité pour le pays et son passé en général ! 

Ayant tout cela, je peux enfin vous le dire : j’ai passé un bon moment. Mes craintes étaient infondées, et une fois que j’ai passé mes aprioris du début, je me suis laissée porter par le texte. Parce que les filles d’un temps nouveau nous partagent leur condition de femmes entre deux guerres en Allemagne. Avec les moments de difficultés, mais aussi d’insouciances. 

Ou comment la politique touche notre quotidien

Cela dit, vous l’aurez compris, il m’est impossible de mentionner tous les personnages. Il faudrait écrire une revue entière ! Filles d’un temps nouveau est surtout un récit global qui prend de l’ampleur, doucement mais sûrement. En lenteur, c’est vrai. De telle manière à ce que l’on ressente le poids du quotidien. Puis le choc, pour certains, arrivé milieu des années 30. Une consécration, pour d’autres. J’ai été émue par ces passages-là, comme celui de la Nuit de Cristal, par exemple. Pourtant, on ne s’y attarde pas. C’est un roman sur tout un contexte politique qui se met en place petit à petit. Dans un déni de guerre.

Et surtout, contrairement à ce qu’on nous matraque, Carmen Korn nous rappelle que Hitler n’a pas été voté par une grande partie du peuple. Même pas par la moitié. La majorité ne veut pas dire qu’on a l’adhésion de tout le monde, n’est-ce pas ? C’est surtout le résultat d’un système défaillant où le pouvoir s’installe incidieusement. C’était ça, le quotidien allemand, pour les filles d’un temps nouveau, leurs familles et leurs ami.e.s. Et à présent, j’ai terriblement envie de connaitre la suite ! En éspérant qu’elle sorte aux éditions Harper Collins en poche. En attendant, elle est déjà disponible aux éditions Charleston ! 

Le Prix Harper Collins Poche 2024

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *