Le complot des corbeaux

Résumé

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône. Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Ma note

4.5/5

Une histoire diablement addictive

Le défi était de lire ce premier tome en un week-end, du samedi au dimanche. J’avais un peu peur, imaginez si je n’aimais pas ? Les avis dythirambiques sue Le complet des corbeaux me faisaient si peur que je ne l’ai acheté qu’une fois disponible durant la Grande OP All Stars. Mais mes craintes étaient infondées, puisque j’ai été happée hyper rapidement dans cette histoire assez folle. L’univers que met en place Ariel Holzl est intéressant et original, puisque nous sommes dans une ville hors du commun où chaque quartier à sa population… particulière, disons. Rien que pour cela, et pour l’écriture drôle, mais sans lourdeur, je trouve qu’il vaut le coup ! Et il colle évidemment parfaitement à la saison.

"Le trône lui convenait parfaitement. Malheureusement, il avait aussi un cœur. C'est nettement moins utile quand on cherche à faire de la politique."

Une adelphie mouvementée

L’action débute assez rapidement, en plus. Au départ, j’ai eu du mal à comprendre la temporalité, mais je m’y suis faite en un clin d’œil. Nous alternons les points de vue entre Merry et Dolorine, et je dois avouer que la petite sœur de 8 ans est celle qui m’a, sans aucun doute possible, le plus charmée. Sa naïveté dans un monde de brutes et entourée de fantômes qui la guident au quotidien est adorable, et c’est là que j’ai le plus ris. Elle m’a touché, et je peux dire que c’est mon personnage préféré pour l’instant. Mais de manière générale, j’ai apprécié la relation entre les sœurs, même lorsqu’elles se crêpent le chignon.

Une très agréable surprise

En réalité, j’allais manger ce roman tout cru. Si ma liseuse ne m’avait pas lâché en cours de route, je l’aurai peut-être même terminé samedi soir ! Mais finalement, je l’ai lu tranquillement avec un chocolat chaud le dimanche, complètement à fond dans l’intrigue. Il se laisse vraiment dévorer, malgré quelques longueurs dans les scènes d’action. Je vais terminer en disant que l’auteur écrit vraiment bien selon le point de vue de 3 femmes (et Blaise), et c’est suffisamment rare pour être souligné. Ce premier tome des Sœurs Carmines, Le complot des corbeaux, est une chouette surprise ! Il me faisait un peu peur, mais finalement je ne regrette pas du tout cette lecture dynamique et drôle. 

Cette chronique a initialement été publiée sur mon ancien blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *