Je peux très bien me passer de toi

Résumé

Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Un soir, les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, séductrice dans l’âme et Parisienne jusqu’au bout des ongles, devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme pendant six mois. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. Des vignobles du Sauternais à Londres en passant par Paris, cet étrange pacte entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…

Ma note

Deux heroines hautes en couleurs

Je peux très bien me passer de toi, quelle petite pépite, ce roman ! Je me suis régalée du début à la fin, au point d’en avoir mal aux zygomatiques. J’ai eu le plaisir de faire connaissance avec Chloé et Constance, deux personnes diamétralement opposées. Forcément, leurs débats sur l’amour sont houleux. L’une est une séductrice d’enfer, qui rêve pourtant de finir sa vie avec le même homme en secret. L’autre se nourrie de scones, de thé et de romantisme, alors qu’au fond d’elle, elle voudrait savoir séduire. Et en plus de cela, elles ont une copines enceinte jusqu’aux yeux qui est en couple depuis une éternité ! 

J’ai trouvé leurs discussions très marrantes, parce qu’on se reconnaîtra forcément dans l’une ou l’autre. Pour moi, c’était Charlotte d’ailleurs, et les pensées de Chloé à son sujet mon un peu remise à ma place, de façon méritée. Mais avec ces deux personnalités, on se souvient qu’il est facile de juger, même en silence. Sauf qu’on n’est jamais à la place de l’autre et de ses joies ou, plus souvent, de ses peines. Je me suis donc régalée avec leurs histoires rocambolesques, mais assez réaliste toute fois !

"Moi, je voulais que la vie soit comme une comédie musicale, que les gens se mettent à chanter et à danser dans la rue, que tout le monde soit gentil au fond, et que les histoires se terminent bien."

Cohérent et fun

Oui, parce que je n’aime pas trop les romans où rien ne se passe comme il faut, sous prétexte que cela doit être ridiculement drôle. J’en ai lu, des romans comme ça. Où les filles se mettent dans un pétrin pas possible, alors que ça ne prend pas du tout sens. J’aime pouvoir me projeter et vivre avec. Pour cela, il faut que l’histoire soit réaliste. Et c’est le cas chez Marie Vareille ! J’ai beaucoup aimé cette cohérence. En effet, Constance manque de confiance en elle, et Chloé a de l’argent, donc cela ne m’a pas choqué que l’une prenne des cours de séduction et que l’autre enchaîne les aller-retour entre Paris et la Gironde par exemple. Tout se tient !

Mais ce que j’ai le plus aimé, très franchement, ce sont les expressions qu’utilise l’autrice et sa façon de nous conter son histoire. J’ai tellement ris ! Et quand je ne riais pas, je souriais. Rare, mais justes, sont les moments où je suivais les personnages dans une phase de gravité. Forcément, il y en a, mais elles sont placées de façon très judicieuses. J’ai beaucoup apprécié. J’aurai peut-être juste voulu en savoir un tout petit peu plus sur Vincent.

Un préquel s'y ajoute

Au delà de ce roman, j’ai aussi lu son prequel, Chloé, Constance et Jane Austen, que l’on peut télécharger gratuitement sur le site des éditions Charleston. C’est très court, ça se lit en dix petites minutes, mais ça illustre parfaitement les différences entre Chloé et Constance ! Bon, je trouve qu’il est à lire après le roman principal, pour remarquer tous les petits détails de la vie de l’une et l’autre, qu’on comprend en ayant lu l’histoire du coup. Ou alors, le lire avant, et le relire après ! J’aurais du faire ça, maintenant, c’est trop tard. 

Je me suis donc régalée à la lecture de cette petite pépite hyper marrante ! J’ai adoré Chloé et Constance. Elles sont drôles comme tout, mais avec classe pour l’une, et d’une façon trop choupi pour l’autre ! Et la cerise sur le gâteau, c’est que c’est réaliste et très bien écrit. J’en veux plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *