Du bruit dans la nuit Linwood Barclay

Résumé

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture. Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique.
Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire. Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.
Somnambulisme ? Machination ? Démence ? A moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers…

Ma note

5/5

Un roman à mettre en avant

Alors, alors, alors… Me voici au moment crucial. Comment vous parler du moindre petit mot de ce roman sans vous en spoiler le contenu ? Honnêtement, je me suis carrément tâtée à me contenter d’un avis sur Instagram, parce que chaque ligne à son importance. Me voici donc entrain de taper des phrases, de les supprimer, sans arrêt, parce que je ne veux rien révéler. Pourtant, j’ai vraiment envie de mettre l’auteur en avant sur le blog avec ce roman tout simplement génial.

« Mais Paul n’était pas flic, et Kenneth n’était pas un automobiliste lambda. C’était un collègue. Non, plus que ça. Kenneth était un ami. Un mentor. Paul n’avait ni lumières clignotantes sur le toit de sa voiture ni sirène, mais peut-être arriverait-il à forcer Kenneth à se ranger sur le côté. Attirer son attention. L’amener à s’arrêter pour s’assurer qu’il était en état de conduire. Et, dans le cas contraire, le raccompagner chez lui. »

Complètement addictif

Cela dit, je peux vous parler du prologue, ce n’est pas la mer à boire. Dés le début, on entre dans le vif du sujet, et Linwood Barclay nous prend par les tripes. Pour vous dire, même s’il y a eu quelques longueurs au milieu (qui finalement s’avèrent nécessaires !), je n’ai pas lâché ce bouquin. J’ai lu les premiers 42%, j’ai fais une pause, puis je me suis remise à ma lecture et j’ai arrêté a 2h du matin quand j’avais terminé. Il fallait que je sache le fin mot de cette histoire de folie.

A recommander

Même si pour moi, la saga Promise Falls reste un chef d’œuvre inégalable, on reste sur du très très haut niveau avec Du bruit dans la nuit. J’ai rêvé de machine à écrire par la suite ! En tous cas, pendant tout le récit, je me suis posée 1000 questions, j’étais persuadée de choses et d’autres, et je me suis ramassée complètement. Linwood Barclay est un pro du retournement de situations, et je crois que je vais m’arrêter là, parce que ça frôle déjà le spoiler ! Du bruit dans la nuit est un de ces romans que je ne vais certainement pas oublier. Linwood Barclay est un génie du thriller, et il m’a complètement retourné le cerveau. Un roman à découvrir de toute urgence ! Son nouveau récit, D’Origine Inconnue, est en librairie depuis jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *